Juillet et Août

Publié le par Patrick FRANCOIS

Suite des contrepèteries diffusées lors de mes chroniques radiophoniques sur www.radioslibresenperigord.com chaque mercredi à 9h12 avec rediffusion le samedi à 10h35, le lundi à 9h30 et le mardi à 17h...

Emission du 4 Juillet

 

Aujourd’hui on continue avec la lettre M :

*Merkel m’aide s’écria Macron

*Métropolitain, contrepèterie anagrammatique de la seconde guerre mondiale pour laquelle, à titre exceptionnel et non renouvelable, je vous donne la solution intégrale : Pétain mollit trop

*Mets ta casquette

*Mots fléchés

Et à table tout à l’heure goûtez donc une mousse de cailles ou un mouton bouillant, pourquoi pas ?

 

Emission du 11 Juillet

 

On va rendre un petit hommage à Patrice Dard, fils de Frédéric (salut Fred !) dont c’était l’anniversaire le 9 Juillet dernier. En effet je me suis procuré le savoureux fascicule intitulé « Les contrepets de San Antonio », dont je vous livre ci-après quelques beaux exemples :

*Berthe a une verrue au col

*Deux cannes ça fait penser à Bérurier

*C’est sur le tard qu’elle aime se doucher

*Sitôt que je recule, tu tempêtes !

Une double inédite pour terminer : S’il avait su laver l’anis, les herbes auraient un goût à la mode !

Je rappelle que le contrepet est un peu de joli son, sur lequel on joue allègrement, sans respecter l’ortographe ni ma grandmère !

 

Emission du 18 Juillet

 

Allais! On revient à notre catalogue alphabétique avec des contrepèteries commençant pas la lettre P :


*Parachute
*Paris Gare de Lyon
*Pascal Obispo (contrepèterie anagrammatique : Pablo Picasso)

*Pépé aime faire des mimes
*Peureuse Line (ce qui parfois la met en renaud)
*Pâte à choux

Et une double pour terminer !
*Pénal à Nice :
Estrosi fait peindre ses deux logettes

 

Emission du 25 Juillet

 

Rendez-vous dans des enseignes et lieux qui existent vraiment :

*La boite à p/iles, magasin d’électricité (contrepèterie glissée)

*Le verger des muses, librairie

*La pa charolais, boucherie

*Rue de la paix

*Rue Condé

*Quai Branly

 

Emission du 1er Août

 

Revenons à nos contrepèteries alphabétiques avec celles commençant par la lettre S et là j’aime autant vous dire qu’il y en a de très connues. A tout seigneur tout honneur, commençons donc par :

*Salut Patrick !

*Salut les potes !

*Salut beauté !

*Sudoku

*Sagesse est source de foi (je rappelle que l’on joue sur les sons)

*Saint Nectaire (la préférée d’Alain Juppé, à une certaine époque !)

 

Emission du 8 Août

 

Nous allons étudier quelques contrepèteries de saison. Et pour commencer, honneur à nos voisins belges avec l’inévitable :

*Il fait beau et chaud !

*J’attends le soleil de minuit

*Elle préfère jouer à l’ombre plutôt que de rotir au soleil

*Avec cette chaleur un homme bien sensé ne doit pas se brûler

*La chatelaine se fait sécher à l'arrivée des chaleurs.

Et une double pour terminer cette série :

*Pendant que nous tricotons des patins, au soleil les joues semblent cuire

 

Emission du 15 Août

 

Aujourd’hui je vous livre « tout de gros » les dernières créations des contrepétographes lyonnais, adaptées à ma façon.

*Enormes bains et jolis sites à Lacanau

*Pendant cette veillée, mon énorme feu les a rendues curieuses

*La mite boite, ça les dégoute !

*Reprise du foot : les supporters investissent dans la pierre et les buts

*On se lasse du sport, à terme

 

Emission du 22 Août

 

Et voilà une série spéciale Périgueux. Vous vous rappelez peut-être de l’arrivée de Coluche sur la scène du théâtre quand il nous salua d’un tonitruant « Périgueux, périgueuses, bonsoir ! ».

Et bien là je vous propose des gueux, tout simplement.

*Ecoutez les ces gueux !

*Elle a été incommodée par le cou des gueux.

*Le foot rugueux.

*La juge se penche sur les cas de ces petits gueux

*On voit parfois sur les quais des gueux qui ronflent.

*Quels gueux ces chroniqueurs !

 

Emission du 29 Août

 

Pour rester dans la littérature, je vous propose quelques contrepèteries cultes.

*Les Rougon de Zola étaient remplis de stress

*Labiche, cela peut être coton !

* « Ah Céline me dépasse » dit une lectrice

*Il y a trop de clans pour ce seul Goncourt

*Cette romancière présente toujours un héros apathique

Et je terminerai avec Victor Hugo, qui a dit :

*Le poète qui rêve est un néantcond !

Publié dans Chroniques

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article