Juillet et Août 2017

Publié le par Patrick FRANCOIS

Suite des contrepèteries diffusées lors de mes chroniques radiophoniques sur www.radioslibresenperigord.com chaque mercredi à 9h12 avec rediffusion le samedi à 10h35, le lundi à 9h30 et le mardi à 17h.

Emission du 5 Juillet

Cette semaine je vous propose un extrait qui figure dans mon dernier livre VIVE LE VELO :  Le champion est grippé, le flanc lui fait mal et les crampes le font bouder. A voir ses courses échouer au but, rester plus longtemps sur la selle lui semble ballot. Sur la piste qui l’oblige à peiner, il déjante en chutant Mollemant.

 

Emission du 12 Juillet

 

On continue, toujours sur le même sujet, avec des contrepèteries totalement inédites :

*Darrigade, le roi de la bricole

*La Planche des Belles Filles

*Il y a du Bobet dans ce Coquard

*Le braquet de Guimard (expliquer)

*Ce groom n’a pas l’air franc

*Vise le costard : Coppel a une queue de pie !

 

Emission du 19 Juillet

 

Aujourd’hui je vais expérimenter quelques contrepèteries inédites du Père Igor !

*Alors tu aimes toujours autant Tocane ?

*Tout le monde sait qu’un pet de Génis ça sent fort !

*Philippe, enfant de Neuvic n’a pas de frère

*Ce lac de Gurson (en partie anagrammatique)

*St Antoine de Cumond

*Avez-vous trouvé des baies à Thonac ?

 

Emission du 26 Juillet

 

Aujourd’hui, revenons à quelques contrepèteries intellectuelles, culturelles, politiques, contrepèteries salaces dont, bien sûr, jamais on ne se lasse !

*Molière n'a jamais eu de Clitandre pataud

*Ce fou de Magritte raffolait de boums

*Ségolène ne fut pas toujours minable à Poitiers

*Lors de sa garde à vue DSK s’écria : regardez les tristes bouilles de ceux qui m’accusent !

Et une triple pour terminer :

*Entre deux chics lettrés, un pédant éculé évoque le courage d'Ubu

 

Emission du 2 Août

 

Aujourd’hui nous allons faire un peu d’histoire. Depuis la classification établie par Louis PERCEAU dans sa Redoute des Contrepèteries, ouvrage majeur paru en 1934, on considère que les contrepèteries se divisent en trois grandes catégories : classiques, décadentes et irrégulières, chacune d’entre elles étant elles-mêmes subdivisées en plusieurs sous-catégories.

Commençons par les contrepèteries classiques qui portent sur les permutations de consonnes.

-consonnes simples en début de mot comme :

*La cuvette est pleine de bouillon.

*C'est une jolie bête qu'un faucon !

-consonnes simples à l’intérieur des mots comme :

*Le séminariste rêve de se voir en curé avec une calotte.

*A Beaumont-le-Vicomte (l’une des toutes premières contrepèteries que l’on doit à Rabelais)

-consonnes simples en début et/ou à l’intérieur des mots. Exemples :

Le cuisinier a un canard sur le feu.

Ne vous trempez pas, Lafitte, dans le Bosphore.

 

Emission du 9 Août

 

Aujourd’hui on continue avec les contrepèteries décadentes comme celles portant sur deux voyelles :

*L’afficheur est en train d’encoller le mur

*A Montmartre elles se sont habituées à la vie de la Butte

Ou celles portant sur des voyelles ou des diphtongues, comme par exemple :

*Voyez donc ces piles de boites

*Il regardait pousser les épis

Et celles aussi portant sur des syllabes 

*Le Pont-Neuf fait soixante pieds

*On n’est jamais assez fort pour ce calcul.

 

Emission du 16 Août

 

Aujourd’hui nous allons étudier les contrepèteries portant sur des mots ou des fractions de mots. C’est parti :

*Le chirurgien ampute une jambe

*La jeune pédicure me mouille les cors

*Les fameuses escalopes sur une belle salade

*Vos matricules ont une valeur testimoniale

*Cette jeune personne habite Laval

 

Emission du 23 Août

 

Bon je pense que vous avez tout compris, passons donc maintenant aux exercices de vérifications avec cette liste de titres de films, par exemple :

*Le Vengeur de Momie

*Les Mystères du cliché

*L’Anneau du Moabite

*Les belles Messes du Finistère

*Les Mutins de Pompéi

*Vaisseaux sans roulis

 

Emission du 30 Août

 

Aujourd’hui c’est le dernier mercredi des vacances. En cadeau de rentrée scolaire pour les enfants qui vont reprendre le chemin de l’école, je vous offre donc quelques contrepétines, alias contrepèteries enfantines, que l’on doit au grand Joël Martin, la Comtesse du Canard Enchaîné.

*La naine et le géant

*Le savant blond

*La Seine ne passe pas à Rome

*Le rigolo picole

Et une « double » pour terminer :

*L’agronome plein de stress prend sa louche sur la dune

 

Vite, vite, la suite, monsieur Lepatou!

Pas de soucis, cela continue dans le prochain numéro avec les chroniques de Septembre et d'Octobre!

 

 

 

Publié dans Chroniques

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article