Planète Mère 20

Publié le par Patrick FRANCOIS

Je vous rappelle que le fil conducteur est d'alerter les descendants téléportés du danger imminent que court la Terre alors que, parallèllement, une révolution technologique est en train de naître, qui va totalement bouleverser le futur des terriens.

Pour décrire cette révolution je me suis appuyé sur l'ouvrage du Dr Laurent Alexandre La mort de la mort, paru aux éditions JC Lattès, dont je vous recommande une lecture attentive.

Voici d'ailleurs un extrait de l'intervention de NBIC, le doyen de Séléné (avec quelques contrepèteries en italique, je ne peux pas m'en empêcher!)...

"Je vais vous parler des effets induits par les synergies entre les Nanotechnologies, la Biologie, l’Informatique et les sciences Cognitives (NBIC…).

Je vais essayer, autant que faire se peut, de vulgariser le plus possible mon propos afin que la traduction soit la plus juste et la plus compréhensible pour vous car l’on sait que les physiciens, par exemple, ont tendance à voir le monde conique.

La révolution biotechnologique, qui démarre juste sur Terre, est depuis longtemps une réalité sur Séléné. La maîtrise de ces nouvelles techniques nous a permis ainsi de tripler l’espérance de vie et nous pensons aller au-delà très rapidement. Il faut que vous preniez conscience que l’idée de la mort est un problème à résoudre et non pas une réalité imposée par la nature ou par une quelconque volonté divine, cela grâce aux thérapies géniques.

La démocratisation du séquençage de l’ADN d’un individu (c’est-à-dire la lecture de milliards d’informations contenues dans son patrimoine génétique) va révolutionner votre médecine. Le siècle que vous vous apprêtez à vivre sera celui de l’infiniment petit grâce à la génomique (l’étude de notre fonctionnement biologique à l’échelle de nos chromosomes) : un siècle à l’échelle moléculaire qui va apporter des bouleversements gigantesques dans nombre de domaines.

Certains de vos futurologues estiment que vos capacités humaines exploseront, de par cette convergence NBIC, entre 2050 et 2100. Cette révolution est inéluctable, on peut parler de géo-tsunami prévisible.

En quelques décennies, l’application concomitante de la nanotechnologie et de la biologie vous permettra de construire et de réparer, molécule par molécule, tout ce qu’il est possible d’imaginer, non seulement les objets usuels mais aussi les tissus et les organes vivants. Chaque élément de votre corps pourra être considéré comme une pièce détachée, éternellement remplaçable (je pensai alors que cela corroborait tout ce que nous avions -de ligne- constaté depuis notre arrivée).

Parallèlement, des avancées révolutionnaires dans les sciences cognitives et en informatique produiront des résultats spectaculaires. L’augmentation exponentielle des vitesses de calcul informatique (bien que nul n’est jamais assez fort pour ce calcul), car vous allez bientôt raisonner en zettaoctets (des milliers de milliards de milliards de données), puis en yottaoctets (des millions de milliards de milliards de données, puissance que nous avons-nous-mêmes déjà dépassée), conjuguée à l’émergence de l’intelligence artificielle, ont notamment autorisé le développement des automates dont l’intelligence propre peut dépasser celle de l’homme (déjà aujourd’hui sur Terre le robot domine le champion humain dans une partie d’échec, par exemple).

Certes le développement de l’intelligence artificielle suppose une meilleure connaissance du cerveau, ce que nous avons accompli sur Séléné, alors que sur Terre, vous en êtes encore aux balbutiements des premières découvertes.

L’une des conséquences de cette synergie NBIC est que cela nous a permis de passer à l’échelle nanométrique et former ainsi des combinaisons entre les atomes, les neurones, les gênes et les bits des ordinateurs (je rappelle que l’ordinateur est du genre masculin…) et d’aboutir à la création de nanorobots qui, intégrés par millions dans nos organismes, nous informent en temps réel d’un problème physique. Ils sont capables d’établir des diagnostics et d’intervenir. Ils circulent dans le corps humain nettoyant les artères et expulsant les déchets cellulaires.

Ces robots médicaux programmables détruisent les virus et les cellules cancéreuses. Vous pouvez imaginer sans peine, à l’époque où, sur Terre, des maladies dites incurables, telles celles d’Alzheimer et Parking son, frappent régulièrement (sans parler des nombreux cancers au long court) ce que cette révolution technologique va ouvrir comme perspectives en éradiquant définitivement ces terribles maux.

Au regard de la première partie de mon propos, vous comprenez maintenant pourquoi il est urgent que les responsables de votre planète saisissent la véritable importance de cet enjeu, et qu’il serait effectivement dommage, comme l’ont souligné vos guides respectifs dans une de leurs précédentes interventions, que vous laissiez dépérir votre planète au moment même ou un souffle technologique nouveau et révolutionnaire vous permettrait de vivre mieux et plus longtemps.

« La sagesse cultivée très tôt doit permettre à tous d’avoir une fin de vie plus joyeuse ». Franchement, quand on l’écoute, on peut dire que ce recteur est un grand bonhomme.
 

Publié dans Humour

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article